Derrière nos paupières closes, les rêves nous emportent dans des contrées connues et pourtant inexplorées - Scylla
RemonterDescendre
London, la babylone moderne.
On pourrait appeler Londres
la Babylone noire.
Lugubre le jour, splendide la nuit.
Voir Londres est un saisissement.
C'est une rumeur sous une fumée.
Analogie mystérieuse,
la rumeur est la fumée du bruit.
Carcosa
Au long du lac se brisent les vagues de nuages
Les deux soleils jumeaux meurent sur ses rivages
Et les ombres s'allongent
Sur Carcosa
Si étrange est la nuit sous les étoiles noires
Si étranges les lunes tournant au ciel du soir
Mais plus étrange encore
Est Carcosa
The Yellow Sign
N'est pas mort ce qui à jamais dort. En d'étranges éons peut mourir meme la mort


Partagez | 
 

 Derrière nos paupières closes, les rêves nous emportent dans des contrées connues et pourtant inexplorées - Scylla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Résidence : Chez Lady Isis
Occupation : Employé et marchand de la Hanse
Avatar : Josh Hartnett
Date d'inscription : 21/02/2014
Messages : 166

Investigateur
Points de vie:
9/9  (9/9)
Points de mental:
7/7  (7/7)
Axes:
AxesNotes
Erudition2
Force4
Roublardise3
Volonté3
avatar
 




​Derrière nos paupières closes

​3 décembre 1890...
C'est un bruit qui me réveilla de sa métronomie lancinante et régulière. Un bruit qui pourtant n'avait rien à voir avec une horloge. Il était irritant, comme une goutte d'eau tombant à intervalles réguliers, et il était même inexplicablement angoissant. On aurait dit un grattement contre un panneau et quelque chose dans ce bruit vrillait les nerfs ce qui fit qu'inévitablement je sortis de mon sommeil. Après avoir espéré que ça cesserait et une forme d'agacement angoissé montant en moi, je me levais, résigné à trouver la cause de ce bruit et à l'éradiquer. J'enfilais mes chaussons et ma robe de chambre, sans la nouer, persuadé que toute la maisonnée dormait et qu'il n'y avait que moi pour m'inquiéter d'un pauvre petit son.

Je sortis dans le couloir plongé dans le noir, les lampes à gaz ayant été éteintes et je laissais mes yeux s'habituer à l'obscurité en écoutant le silence perturbé de la vieille demeure. En me dirigeant lentement et à tâtons vers l'escalier, pensant que le bruit venait d'en bas, je réalisais qu'en fait le son semblait provenir d'au-dessus de moi. Or je logeais à l'étage des domestiques, le dernier étage de la maison ! À coup sur, ce n'était pas un pivert tapant la toiture et c'était donc impossible que le bruit vienne d'en haut ! Impossible. À moins qu'il n'y eut un grenier dont on ne m'avait pas parlé, ce qui était possible, je n'étais là que depuis un mois.

J'en étais là quand un autre bruit, un craquement me fit pivoter sur moi-même dans un sursaut. Une silhouette dans l'escalier se dirigeait vers moi dans la lueur tremblotante d'une lampe à pétrole. J'eus un instant de doute avant de reconnaitre la jeune femme que je m'attendais à voir réveillée "Miss Scylla ?"



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
©️[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Do you believe there is a demimonde ?
A half world between what we know and what we fear ?
A place in the shadows, rarely seen, but deeply felt.
 Do you believe that ?
(Penny Dreadful)
Revenir en haut Aller en bas
Résidence : Chez lady Isis
Occupation : Propriétaire d'un cabinet de curiosités
Avatar : Amil Segovia
Date d'inscription : 31/10/2018
Messages : 55

Investigateur
Points de vie:
9/9  (9/9)
Points de mental:
6/6  (6/6)
Axes:
AxesNotes
Erudition4
Force3
Roublardise3
Volonté2
avatar
 




J'ai l'habitude des insomnies qui sont récurrentes chez moi. Elles l'ont toujours été, mais plus encore depuis que je vis ici. La plupart des visiteurs sont d'accord pour dire qu'il émane de Lady Isis, et de sa demeure, quelque chose de mystique, presque effrayant... Mais je tiens un cabinet de curiosités, et je suis habituée depuis toujours à ce que mon père ramène chez nous des objets mystérieux, accompagnés d'histoires rocambolesques. Je ne pense pas être aisément impressionnable. Pourtant force est de constater que le même scénario se reproduit chaque nuit. Je peine, d'abord, à m'endormir. Et quelques heures après que j'y sois parvenue, de singulières images peuplent mes songes, accompagnées de voix étranges qui tiennent des propos dont la teneur m'échappe une fois le jour venu.

Le phénomène, cette nuit, est amplifié. Parce que les sons étranges persistent alors que je suis réveillée. Enveloppée d'une chaude robe de chambre, sous laquelle je ne porte qu'une fine chemise de nuit blanche, je me suis armée d'une lampe pour parcourir la maison en quête des bruits qui, de toute évidence, n'étaient pas le fruit de mon imagination. J'ai d'abord arpenté l'étage auquel se trouve ma chambre avant d'inspecter le rez-de-chaussée, mais le bruit a semblé s'éloigner. Aussi ai-je rebroussé chemin pour monter les escaliers. Se pourrait-il que les domestiques soient encore debout à cette heure ? Je sais bien qu'ils s'activent encore longtemps après que nous soyons tous couchés, mais il est tout de même terriblement tard !

L'homme qui m'interpelle lorsque j'arrive à l'étage n'a pourtant rien d'un domestique, et je fronce les sourcils en plissant les yeux. Harlan ? J'approche sans m'embarrasser de sa tenue. Le bruit vous empêche de dormir également ? De ma main libre, je repousse les mèches de cheveux noirs qui me barrent la vue, la journée ils sont toujours savamment coiffés de manière à ne pas me gêner, mais je n'ai pas pris cette peine en pleine nuit ! Au-dessus de nos têtes, le bruit s'intensifie et je cille parce que moi non plus, je ne savais pas que cette maison possédait un grenier !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 
Derrière nos paupières closes, les rêves nous emportent dans des contrées connues et pourtant inexplorées - Scylla
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le feu derrière les paupières
» Paupières closes
» Croyez vous qu'ont nous espionne dans les cabines d'esseyage dans les magasins ?
» Ne vivrions-nous pas dans une fausse démocratie ?
» [Orth, Stephan] Derrière les portes closes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Yellow Sign :: it creeps only into the awakened souls :: Derrière le voile :: Oniris-