Thomas Lawrence - Wingardium Leviosa
RemonterDescendre
London, la babylone moderne.
On pourrait appeler Londres
la Babylone noire.
Lugubre le jour, splendide la nuit.
Voir Londres est un saisissement.
C'est une rumeur sous une fumée.
Analogie mystérieuse,
la rumeur est la fumée du bruit.
Carcosa
Au long du lac se brisent les vagues de nuages
Les deux soleils jumeaux meurent sur ses rivages
Et les ombres s'allongent
Sur Carcosa
Si étrange est la nuit sous les étoiles noires
Si étranges les lunes tournant au ciel du soir
Mais plus étrange encore
Est Carcosa
The Yellow Sign
N'est pas mort ce qui à jamais dort. En d'étranges éons peut mourir meme la mort


Partagez | 
 

 Thomas Lawrence - Wingardium Leviosa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Résidence : ....
Date d'inscription : 31/10/2018
Messages : 26

Investigateur
Points de vie:
7/7  (7/7)
Points de mental:
8/8  (8/8)
Axes:
AxesNotes
Erudition3
Force2
Roublardise3
Volonté4
avatar
 

Thomas Lawrence

Il ne parlait presque jamais magie et, quand il s'y risquait, c'était comme une leçon d'histoire et personne ne pouvait supporter l'écouter.
Jonathan strange et mr norrell - Susanna Clarke


État Civil
GROUPE Cultiste.
EVEIL 8.
NOM Lawrence.
PRENOM Thomas.
AGE 27 ans.
LIEU DE NAISSANCE Londres ou sa banlieue.
NATIONALITE & ORIGINES Anglais.
STATUT CIVIL Célibataire.
OCCUPATION/METIER Joueur Professionnel, il gagne sa croûte ainsi, au gré des jeux.
AVATAR Daniel Radcliffe.
Double-Compte ou + Non.


Recherche de liens
Habitué du Chandoo Joueurs ou personnelle, ayant ainsi ses habitudes, il est facile de faire connaissance au sein de se lieu de débauche.

Artiste Occulte Comme lui, des personnes qui n'ont pas peur de jouer avec le feu.

Des Sauvés Des personnes qu'il aurait sauvé d'une manière ou d'une autre des méandres Carcosa, lors de l'une ses excursions.


Le passé nous façonne
Mon histoire commence ainsi....

En ce qui concerne mes origines, je suis né ici ou bien là-bas, enfin personne ne le sait vraiment. Je fus un enfant des rues, un que l'on dépose devant une porte avant de partir et qui n'a jamais connu que lui-même, un enfant qui s'est fait tout seul pour ainsi dire.

J'ai grandis dans un orphelinat relativement glauque de la Capitale, un de ces refuges pour enfants qui n’hésitait pas à l'époque à en faire disparaître un ou même à en vendre pour subvenir aux besoin des autres; et encore parfois il ne s’agissait là, que d'une histoire d'argent. C'était ainsi une banalité et personne ne prêtait même parfois pas attention quand l'un d'eux ne revenait pas.

Là-bas, l'hygiène laissait à désirer et le seul signe avant-coureur nous permettant de savoir si on risquait quelque chose, était l'état des rats. Ces nuisible étaient partout et avec eux, on était sûr de savoir si on aller tomber malade. Tant qu'il n'y en avait pas de morts, on ne risquait rien, sinon un brin de ménage était plus qu'envisageable. De plus, il n'était pas rare de trouver au pied de le port un cadavre, le plus souvent laissé là par des bandits qui sévissaient dans la rue ou par d'autre loubard imbibé d'alcool provenant de la taverne du port non loin de là. À chaque fois, même si à l'heure d'aujourd'hui je trouve cela glauque, c'était pour ainsi dire l’euphorie, il y avait toujours quelque chose à ramasser, des nouvelles bottes à revendre, de l'argent, des bijoux.

Pour certain, cela n'était pas et n'est toujours pas une vie pour un enfant, mais pas dans ce coin de quartier. Que l'on était un gamin ou un adulte, cet endroit était plus dangereuse que n'importe quelle jungle, c'était un véritable nid à coupe-jarret. Celui qui affirmait être à son aise dans ce quartier était soit un beau parleur, soit un fou, et encore, on avait déjà vu des fous trépassés des pires méthodes qu'il soit.

Enfin bon, j'avais quand même passé douze ans de ma vie dans ce trou à rat. Du moins, même si vers la fin, ce ''trou'' n'était qu'une cachette en cas de coup dur. Arrivé un temps, vint les petits boulots. Espionner un tel, jouer les coursiers, décharger un navire, tous les trucs faciles et fastidieux étaient pour ma poire. Je n'avais pas à me plaindre, c'était simple, plutôt bien payé et pas trop dangereux quand on savait y faire.

Bien évidemment, en parallèle, j'avais toujours cette petite manie de faire les poches des gens, récupérant parfois quelques broutilles, mais qui avec le temps, me fit un petit pécule.

J'avais une vie plutôt banal, venant même à travailler à des heures de plus en plus nocturne à partir de l'âge de quatorze ans, jusqu'au jour où ma vie vint à basculer pour ainsi dire.

Sans comprendre comment, ni pourquoi, en un claquement de doigts, je me suis perdu. Comment cela pouvait-il arriver, je connaissais le coin comme ma poche et pourtant, similaire et différent à la fois. Les rues étaient familières, mais n'avaient aucun sens. De plus, il n'y avait personne, pas un chat, ni même un rat, c'était intriguant ; et cela, encore plus quand je vins à entendre des grognements provenir du bout de la rue où je me trouvais.

J'étais effrayé, ne tardant pas à prendre mes jambes à mon cou, à entendre derrière moi l'agitation et les râles bestiaux de ce qui s’apparentaient à ceux de chien. J'ai couru à en perdre haleine, venant à me réfugier en hauteur, du mieux que je puise le faire, réchappant de peu à une mort certaine.

Je ne sais pas combien de temps je vins à rester ainsi perché, mais la faim vint à me tirailler et je n'avais que sur moi qu'une vulgaire friandise, un banal caramel qui pourtant me sauva sans doute la vie.

J'allais le manger, j'y étais prêt, mais on vint à me surprendre. Une étrange créature me fit alors face, de peur, j'en perdis mon précieux coup-faim. Rattrapé par cette dernière, elle n'en fit qu'une bouché et poursuivit par me tournoyer ainsi autour pendant de longues minutes.


J'étais prostré, effrayé, mais on vint enfin par m'interpeller. Une voix roque s'adressa à moi et m'ordonna de descendre au plus vite. Levant la tête et jetant un regard vers le sol, une silhouette tenant à bout de bras une lanterne se dressait là. Par la lumière qui reflétait sur son visage, je vins à distinguer les traits creusés d'un vieil homme, il attendant que je descende, mais j'étais apeuré.

Il me hurla dessus et m’expliqua que je ne pouvais rester ainsi, que si je voulais revoir Londres, je devais le suivre, ce que je fis au final. Le collant aux talons tout du long, il me fit rejoindre un endroit où était dressé de nombreuses bougie poser en forme de cercle. Me demandant de le suivre au milieu de cette étrange scène, il vint à se tailler un doigt à l'aide d'une petite lame, puis en fit de même avec l'un des miens. Le sang perlant, des gouttes vinrent à tomber sur le sol, me révélant alors un tracé étrange sur ce dernier.

Quelques instants après, nous étions dans une petite maison où l'on pouvait entendre à l'extérieur que la vie nocturne battait son plein.

Cet évènement me marqua à vie, signant presque par un pacte de sang, entre mon avenir et les arts occultes que m’enseigna alors le vieil homme les années suivant, avant qu'il ne rende son dernier souffle.




Derrière le voile...

PSEUDO Magellan
AGE 24 Ans
QUELQUES MOTS SUR TOI Je suis fan des dès et le système mis en place à l'air génial.


Revenir en haut Aller en bas
Résidence : Whitechapel
Occupation : Etudiant en médecine
Avatar : Ezra Miller
Date d'inscription : 31/10/2018
Messages : 19

Investigateur
Points de vie:
8/8  (8/8)
Points de mental:
7/7  (7/7)
Axes:
AxesNotes
Erudition4
Force4
Roublardise2
Volonté2
avatar
 
Un cultiste comme moi, cool !
(Aah Jonathan Strange et Mr Norrell ...) Bienvenue par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Résidence : Chez Lady Isis
Occupation : Employé et marchand de la Hanse
Avatar : Josh Hartnett
Date d'inscription : 21/02/2014
Messages : 166

Investigateur
Points de vie:
9/9  (9/9)
Points de mental:
7/7  (7/7)
Axes:
AxesNotes
Erudition2
Force4
Roublardise3
Volonté3
avatar
 
Salut & Bienvenue !
On se croisera sans aucun doute au Chandoo !
Si tu es cultiste, n'hésite pas à adhérer à la loge du Crépuscule d'Argent.

_________________
Do you believe there is a demimonde ?
A half world between what we know and what we fear ?
A place in the shadows, rarely seen, but deeply felt.
 Do you believe that ?
(Penny Dreadful)
Revenir en haut Aller en bas
Résidence : Chez Lady Isis
Occupation : Employé et marchand de la Hanse
Avatar : Josh Hartnett
Date d'inscription : 21/02/2014
Messages : 166

Investigateur
Points de vie:
9/9  (9/9)
Points de mental:
7/7  (7/7)
Axes:
AxesNotes
Erudition2
Force4
Roublardise3
Volonté3
avatar
 

BIENVENUE A LONDRES ET CARCOSA

Validation !


Et oui, ça y est, te voilà validé ! Il ne te reste plus qu'à te jeter dans le grand bain du rp. Tu trouveras de quoi faire ton journal par ici ainsi que ton suivi de rp . Les autres journaux peuvent t'aider à demander des liens avant de passer à la case recherche de rp ou des rp libres
Le flood et les jeux sont là pour apprendre à se connaitre ainsi que la CB.
Tu peux aussi te lancer dans la rédaction de ta fiche de jeu pour les quêtes . Ne sois pas timide, lance toi et si tu as besoin d'un coup de pouce pour t'intégrer n'hésite pas à le dire.



Enjoy and Chill !


_________________
Do you believe there is a demimonde ?
A half world between what we know and what we fear ?
A place in the shadows, rarely seen, but deeply felt.
 Do you believe that ?
(Penny Dreadful)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Thomas Lawrence - Wingardium Leviosa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les illustrations de Thomas Nast
» Thomas Mann
» [Belles montres] Thomas Prescher.
» [Gordon, Thomas] Parents efficaces
» Site de Nene Thomas (dessins)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Yellow Sign :: We're flesh and blood :: Le laboratoire :: Présentations validées-